Illustration de l'événement

Table ronde

La laïcité en Afrique

La laïcité en Afrique est un élément essentiel dans la défense des droits humains, en ce compris les droits des femmes et des hommes LGBTQIA+. Mais elle rencontre des obstacles de taille. Tout d’abord, les mouvements religieux et les courants traditionalistes qui s’appuient sur le patriarcat pour avoir leur hégémonie et parallèlement, bien plus précieux, l’idéologie qui consiste à remettre en cause l’universalité des droits humains.

Comment soutenir les acteurs de terrain dans leur combat quotidien et construire des réseaux internationaux capables d’étayer l’émancipation ?

Intervenants

Table ronde #1 : Ancrage de la laïcité en Afrique

Quel est l’état de la laïcité en Afrique ? Qu’entend-on par laïcité ? Est-ce un principe commun à un niveau international ? Enfin, quelle solidarité peut-on construire avec les défenseurs des droits humains, des droits des LGBTQIA+ et de la laïcité ?

  • Photo de Pierre Galand
    Pierre Galand

    Président de "Laïcité et Humanisme en Afrique Centrale", Past-Président du CAL

  • Photo de Danny Singoma
    Danny Singoma

    Président de la Maison de la Laïcité de Kinshasa (RDCongo)

  • Photo de Jean-Didier Meledje
    Jean-Didier Meledje

    Directeur exécutif du Club Humaniste Vivre ensemble (Côte d’Ivoire)

  • Photo de Nicole Akiapo Adepo
    Nicole Akiapo Adepo

    Commissaire nationale, Eclaireuses laïques (Côte d’Ivoire)

Table ronde #2 : Laïcité, santé sexuelle et planification familiale

La Laïcité constitue un moteur fort dans l’émancipation et l’acquisition des droits en matière de liberté de disposer de son corps. Ce sont principalement ces droits et le statut des femmes et des hommes LGBTQIA+ qui sont au cœur de ce débat.

Comment ce principe émancipateur peut-il se développer dans des sociétés rongées par les églises et les prédicateurs de tout poil ?

  • Photo de Véronique De Keyser
    Véronique De Keyser

    Professeure émérite à l’ULg, ancienne députée européenne

  • Photo de Aimée Nshombo Furaha
    Aimée Nshombo Furaha

    Coordinatrice nationale d’Alliance congolaise (RDCongo – Kivu)

  • Photo de Modeste Mambo Amisi
    Modeste Mambo Amisi

    Directeur exécutif de Homme pour les Droits et la Santé Sexuelle (HODSAS) (RDCongo – Kivu)

  • Photo de Édinédi Essiomle
    Édinédi Essiomle

    Présidente de l’association togolaise pour les femmes abandonnées (ATFA) (Togo)

Table ronde #3 : Coopération internationale, droits humains et droits des LGBTQI+

Le dialogue avec les gouvernements et les parlements africains est primordial dans le débat sur les droits humains et notamment les droits des LGBTQIA+. Néanmoins, on constate qu’il est souvent contreproductif, car perçu comme une pression postcoloniale.

Quelle stratégie mettre en place dans ce dialogue pour faire avancer la cause des LGBTQIA+ en Afrique ?

Le lobbying auprès d’alliés politiques, gouvernementaux ou parlementaires, se révèle efficace pour contrer les tentatives législatives pénalisantes pour les LGBTQIA+. Comment épauler les acteurs locaux dans ce lobbying ?

  • Photo de Philippe Courard
    Philippe Courard

    Président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

  • Photo de Junior Basosila
    Junior Basosila

    Directeur exécutif du Mouvement Pour la promotion du Respect et Egalite des droits et santé (MOPREDS)

  • Photo de Patou Izai Kep’na
    Patou Izai Kep’na

    Président de Jeunialissime (RDCongo – Kinshasa)

  • Photo de Danny Singoma
    Danny Singoma

    Président de la Maison de la Laïcité de Kinshasa (RDCongo)

Conclusion

  • Photo de Tania de Montaigne
    Tania de Montaigne

    Écrivaine, animatrice et chroniqueuse